Histoire & Patrimoine

Le blason



 

Il se définit ainsi « écartelé aux un et quatre de gueules au griffon d'or à la bordure componé de même (qui est des Bérengers) ; aux deux et trois de gueules au sautoir d'argent et cantonné de quatre clefs de même (qui est des Scorailles-Claviers) ».


D'après le livre de l'Abbé C. Besombes « Montmaton, sa terre et son histoire ».


Il s'agit des  armoiries des Seigneurs de Montmaton (paroisse de la Commune) qui ont toujours été seigneurs de Laguiole après le Roi.


Ce blason est reproduit sur la voûte de l'Eglise de Laguiole.


Vous trouverez une documentation complète dans le livre « Al Canton – LAGUIOLE » édité par la Mission Départementale de la Culture.


A l'origine « Laguiole », toute petite chapelle de secours, dépendait de la paroisse d'Alcorn. Etymologiquement Laguiole s'enracine dans le mot « La Gleisola » (1182) signifiant petite église.Son orthographe nécessiterait donc une séparation du mot afin d'en faire apparaître l'article originel.


Au 16ème siècle Laguiole devient église principale. Sa prononciation « Laïole » nous vient du patois de nos aïeuls.


Laguiole a toujours fait partie du Rouergue en Haute-Guyenne. Le Rouergue avait été conquis sur les Ducs d'Aquitaine en 767 par Pépin le Bref, Roi de France.


Les comtes ou commissaires royaux que Charlemagne y plaça s'emparèrent peu à peu du pouvoir et rendirent leurs charges héréditaires et à peu près indépendantes de la royauté. Laguiole, dans le comté de Rodez jusqu'en 1271, passa à cette date sous la seigneurie directe du Roi de France.



         


Porche de l'église                                     Maison Montmaton

 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite